Archives de catégorie : Colloques

Colloque international- La propagande existait-elle? De la pertinence de la notion pour les époques médiévale et moderne, 26-27 avril 2017, Amiens

Colloque international organisé par le Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits et le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique.

Amiens, Mercredi 26 avril 2017 et jeudi 27 avril 2017.

Ce colloque réunira des historiens, des historiens de l’art et des littéraires pour discuter de la notion de propagande aux époques médiévales et modernes. Étant donné le nombre croissant de chercheurs mais aussi d’historiens amateurs qui utilisent dans leurs travaux la propagande comme un outil polyvalent d’analyse appliqué à tout type de sources écrites ou visuelles et à toute période historique, il paraît pertinent d’éprouver le bien-fondé de ce terme et d’en redéfinir les contours. Cette rencontre se propose donc d’interroger ce concept de publicité en se concentrant sur l’espace géographique européen du XIVe à la fin du XVIIe siècle.

Programme:

Mercredi 26 avril 2017

10h-10h15 : Mot d’accueil (Philippe Nivet, université de Picardie Jules Verne, CHSSC)

10h15-10h30 : introduction du colloque

Première session : La guerre continuée par d’autres moyens

(présidence : Philippe Nivet, université de Picardie Jules Verne, CHSSC)

  •  10h30 : Sophie Astier (conservateur des bibliothèques à l’université d’Aix-Marseille), « Rétablir la vérité » : invective, calomnie et discours de propagande à l’époque de François Ier et de Charles Quint.
  •  11h30 : Tatiana Debbagi Baranova (université Paris IV-Sorbonne, Centre Roland Mousnier), Les campagnes de persuasion politique en France des guerres d’Italie aux guerres de Religion.

Discussion

Seconde session : Un art de faire croire

(présidence : Hendrik Ziegler, université de Reims Champagne-Ardenne, CERHIC)

  •  14h00 : Jean-Vincent Blanchard (Swarthmore College, Pennsylvanie), L’idée de propagande à travers l’œuvre architecturale et rhétorique des frères Perrault.
  •  14h30 : Evonne Levy (Université de Toronto), Propaganda and the Art Historian of Early Modern Europe

Discussion/Pause

  •  15h30 : Patrick Boucheron (collège de France) : L’architecture peut-elle mentir ?

Discussion

Jeudi 27 avril 2017

Troisième session : Une mécanique du ralliement aux risques de la dissonance

(présidence : Olivia Carpi, Université de Picardie Jules Verne, CHSSC)

  •  9h30 : Sandro Landi (Université Bordeaux Montaigne, SPH), Fascinatus fascinantis imaginatione obediens. Les bases médicales de la persuasion dans un traité italien du début du XVIe siècle.
  •  10h00 : Florence Alazard (université François Rabelais – Tours, CESR), Louis XII et la propagande : faux débat, vrai problème.

Discussion /Pause

  •  11h00 : Nicole Hochner (Université hébraïque de Jérusalem), Enchanter ou semoncer? Traiter le régime (de santé) politique.

Discussion

Quatrième session : Services de presse

(présidence : Scarlett Beauvalet, Université de Picardie Jules Verne, CHSSC)

  •  14h00 : Stéphane Haffemayer (Université de Caen, CRHQ, CNRS), La médiatisation des massacres irlandais de 1641 : fantasmes collectifs et opportunisme politique à la veille de la révolution.
  •  14h30 : Marion Brétéché (Université d’Orléans), Quelle autonomie pour la presse à la fin du XVIIe siècle ?

Discussion /Pause

  • 15h30 : Marie-Claude Canova-Green (Université de Londres, Goldsmiths College), Quand gouverner, c’est faire croire. Ballet de cour et propagande au XVIIe siècle.

16h15 : Conclusion. Yvan Loskoutoff (Université du Havre, GRIC).

Parution : Régicides en France et en Europe XVIe-XIXe siècles

Le 27 février 2017 paraissent chez Droz les actes du colloque  international qu’avait organisé à Pau les 17, 18 et 19 juin 2010, la Société Henri IV, en partenariat avec le Musée national du château de Pau et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour – ITEM.
Ouvrage publié avec le soutien de la Société des Amis du château de Pau.

Régicides en France et en Europe (XVIe-XIXe siècles)

Le régicide a frappé plusieurs fois la monarchie française à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle. Suscitées par les commémorations de l’assassinat d’Henri IV en 1610, les études réunies ici ont voulu étendre la problématique du régicide à l’ensemble des monarchies européennes, jusqu’à l’Empire Ottoman. L’analyse des actes de Jacques Clément, Jean Chastel et Ravaillac est au cœur de ces recherches, mais les historiens se sont aussi penchés sur l’attentat de Damiens, sur les événements de la Révolution française, et au-delà, sur Louvel, et sur les craintes d’attentats dans la France occupée de 1870. La question préliminaire, mais essentielle, est celle de la distinction entre régicide et tyrannicide ; elle porte donc sur la qualification de la victime, ainsi que sur l’usage de la violence individuelle ou collective. La philosophie politique, de saint Thomas d’Aquin à Mariana et aux monarchomaques, de La Boétie au père Maimbourg, à Las Casas, sans oublier Voltaire, Montesquieu ou Rousseau, ne dispense pas de l’examen des faits eux-mêmes et de leurs acteurs, qui trouveront leur traduction dans la littérature et l’iconographie.

Régicides en France et en Europe (XVIe-XIXe siècles), Actes du colloque international organisé à Pau les 17, 18 et 19 juin 2010, par la Société Henri IV, le Musée national du château de Pau et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour – ITEM, Droz, Genève, 2017 (Cahiers d’humanisme et Renaissance 20), 576 pages, 15 illustrations.
Actes édités par Isabelle PÉBAY-CLOTTES, Claude MENGES-MIRONNEAU, Paul MIRONNEAU et Philippe CHAREYRE

Télécharger la table des matière ici

Conférence d’Anne-Marie Cocula. Nérac 21 octobre 2015

En ouverture du colloque international Marguerite de Valois 1615-2015 organisé à Nérac les 21, 22 et 23 octobre 2015, l’historienne Anne-Marie Cocula-Vaillières, professeur émérite à l’Université de Bordeaux-Montaigne, donnera une conférence : 1585, Marguerite de Valois et Agen. Une ville pour un royaume ?

La conférence aura lieu le mercredi 21 octobre, au château de Nérac, salle des écuyers à 17h30. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Télécharger le résumé de la conférence

Présentation d’Anne-Marie Cocula-Vaillières
Après une thèse de doctorat d’État consacrée aux gens de la rivière de Dordogne aux XVIIIe et XIXe siècles, Anne-Marie Cocula a mené des recherches sur l’histoire sociale, économique et religieuse du XVIe siècle, principalement dans l’Aquitaine actuelle, en publiant des ouvrages sur l’histoire des villes, Bordeaux et Périgueux, et en s’attachant à de grands auteurs contemporains de cette période où la province de Guyenne joue un rôle essentiel dans l’histoire politique du royaume. Parmi eux, Brantôme, Montaigne et La Boétie auxquels elle a consacré des biographies profondément ancrées dans la chronologie, la géographie et l’actualité de leur temps. Elle achève actuellement un ouvrage sur La Boétie et le Discours de la Servitude volontaire.

Colloque Marguerite de Valois (1615-2015)

A l’occasion du 400ème l’anniversaire de la mort de Marguerite de Valois, la Société Henri IV, la Société internationale pour l’étude des femmes de l’Ancien Régime (SIEFAR), l’UMR 5037 (Institut Claude Longeon, Université Jean Monnet, Saint-Étienne) et la Ville de Nérac organisent un colloque international au château de Nérac, les 21, 22 et 23 octobre 2015.

Dernière fille de Catherine de Médicis et d’Henri II, celle qui fut brièvement « reine de France et de Navarre » n’a guère laissé indifférents ses contemporains, ni plus tard historiens, auteurs dramatiques,  écrivains – dont Alexandre Dumas père qui devait à jamais  la transformer en « Reine Margot » –  et jusqu’aux cinéastes.

Placée au coeur des conflits de la seconde moitié du XVIe siècle, cette sœur des trois derniers Valois, catholique mariée au protestant Henri de Navarre, futur Henri IV,  joua un rôle politique non négligeable en des temps troublés.

Elle fut aussi une lettrée, qui tint à Paris une cour de savants et d’écrivains dans les premières années du XVIIe siècle, et dont les Mémoires, parus après sa mort en 1628, connurent un succès jamais démenti.

Le colloque se tiendra à Nérac, salle des écuyers, au pied du château où Marguerite de Valois séjourna pendant plusieurs années, avec Henri de Navarre, à partir de l’automne 1579. Une quinzaine d’intervenants évoqueront l’oeuvre littéraire de Marguerite de Valois, sa place  dans le monde intellectuel des XVIe-début XVIIe siècles et l’image de la reine transmise par la postérité. En ouverture, Mme Anne-Marie Cocula donnera une conférence consacrée à la présence de Marguerite de Valois à Agen pendant l’été 1585 : « Une ville pour un royaume ? »

L’entrée est libre et gratuite.

Télécharger le programme du colloque Marguerite de Valois

Télécharger les résumés des communications