Tours, CESR, 3 octobre 2016 – Médailles des rois de France au XVIe siècle

Au CESR, à Tours, le 3 octobre 2016 débute le séminaire
Médailles des rois de France au XVIe siècle (I)
sous la direction de Marie Veillon

Les premières médailles élaborées en France faisaient suite aux portraits  en médaille de Pisanello des années 1431-1449. Médailles dites de l’expulsion des anglais, commémoratives sous Charles VII de la fin de la guerre de cent ans, elles étaient forgées à la manière des monnaies, reproduisant des types monétaires et précédaient une médaille italienne, un portrait en médaille effectué par le graveur Laurana en faveur de Louis XI . Par la suite, les médailles furent exécutées par des municipalités qui pratiquaient la médaille comme présent d’usage lors des entrées royales.

La médaille royale, introduite sous François Ier, forgée à l’instigation du monarque par des artistes de cour, avec initialement au droit un portrait au naturel et au revers la devise du roi, soumettait plus rarement une effigie remarquable, le souverain sous l’apparence du rex imperator, -buste du souverain lauré et cuirassé à l’antique. Le règne d’Henri II voyait l’institution de la Monnaie du Moulin et se caractérisait par ce que d’aucuns appellent le retour à l’antique avec en faveur du souverain un portrait à l’antique ou pseudo-antique, -une couronne de laurier sur un buste moderne- La devise royale donnait lieu à une médaille emblèmatique et rivalisait avec une médaille commémorative et des frappes événementielles quoique lacunaires,-sacre, naissance, baptême, mariage, entrée, victoire, traité, alliance.

CESR. Salle Saint-Martin, 3 octobre 2016, 11h-12h.
e-mail : veillonmarie @ orange.fr