COLLOQUE : PENSER, COMPOSER, PRATIQUER LA MUSIQUE À L’ÉPOQUE DU COMPENDIUM MUSICAE DE DESCARTES (1618)

 8-9 novembre 2018

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, Pavillon universitaire Musique et Danse, auditorium
15, rue Guillaume VII le troubadour – Bât. E08

• Colloque international organisé par l’Université de Poitiers / Criham et Sorbonne Université / IReMus, sous la coordination d’Isabelle His et Théodora Psychoyou.

Rédigé en 1618, le Compendium musicæ (ou Abrégé de musique) est le premier écrit du jeune René Descartes, publié de façon posthume en 1650 ; c’est aussi probablement un des moins connus. À l’occasion du 400eanniversaire de sa rédaction, et dans la ville où Descartes fut étudiant, ce colloque propose de réévaluer la portée de ce texte singulier en le confrontant avec les productions musicales de la première moitié du XVIIe siècle. Il s’agit d’étudier l’environnement musical du Compendium en termes de pensée de la musique, d’art de la composition musicale, et de pratiques d’exécution.

Programme

Jeudi 8 novembre 2018

• 14h – Accueil

• 14h30 – Introduction

Session 1 : Penser la musique à l’époque de Descartes #1

Modération : Brigitte Van Wymeersch

• 14h45 – Guido Mambella (Bologna)
Descartes lecteur de Zarlino

• 15h20 – Inga Groote (Univ. Zurich)
Efficacité et rationalité chez les théoriciens allemands du XVIIe siècle : un tournant pragmatique ?

• 15h55 – Christophe Guillotel (IReMus)
Idées, méthodes et système musical dans le Compendium musicæ (1618) de René Descartes : une mise en regard avec la Synopsis Musicæ Novæ (1612) de Johannes Lippius et ses sources afférentes

• 16h30 – Pause

• 16h45 – Frédéric De Buzon (Univ. Strasbourg)
Confrontation des méthodes cartésienne et beeckmanienne en théorie de la musique

• 17h20 – Laurence Taveau (IReMus)
Le Livre de la nature des sons (Arsenal Ms 2884), autographe du père Mersenne

• 18h – Pause

Concert-spectacle : Les mystères du contrepoint

19h

Concert-spectacle par l’ensemble Coclico, dir. Barnabé Janin


Vendredi 9 novembre 2018

Session 2 : Penser la musique à l’époque de Descartes #2

Modération : Inga Mai Groote

• 9h – Brigitte Van Wymeersch (Univ. Louvain)
Écrire la théorie musicale au temps de Descartes. Le “cas Mersenne”

• 9h35 – André Redwood (University at Albany, State University of New York) : Descartes’ varietas, Mersenne’s copia? Permutation, variation, and the rhetoric of compositional inventio

• 10h10 – Théodora Psychoyou (IReMus/Sorbonne Université) : Mersenne et le « projet » de l’Harmonie Universelle

• 10h45 – Pause

• 11h – Nicolas Andlauer (Univ. Toulouse) : … par l’effet des tambours : éloges antiques et modernes de la monotonie

• 11h35 – Alexander Jakobidze-Gitman (Univ. Witten/Herdecke)
Measurable time vs. duration : the clash between mechanistic and protophenomenological explanations in Compendium Musicæ

• 11h10 – Pamela Zuker (IReMus/Sorbonne Université/Univ. Poitiers)
L’art de la battue chez Jacques Mauduit

• 12h45 – Pause

Session 3 : Composer et pratiquer la musique à l’époque de Descartes

Modération : Isabelle His

• 14h30 – Francesca Mignogna (IReMus/Sorbonne Université)
Espace physique et espace harmonique des instruments à cordes pincées au début du XVIIe siècle

• 15h05 – Carola Hertel (Univ. Strasbourg)
Composition et exécution à l’Académie de Strasbourg au début du XVIIe siècle

• 15h40 – Pause

• 16h – Jean-Yves Haymoz (CNSM Lyon / HEM Genève)
Le problème de la quarte en France au début du xviie siècle

• 16h35 – Peter Bennett (Case Western Reserve University)
Liturgical chant, rhythm and “affect” in early 17th century Paris : evidence from the Church of the Oratoire and the Royal Abbey of Montmartre

• 17h10 – Jean Duron (CMBV)
Composer à l’époque de Descartes : l’exemple du manuscrit Ms. 168  de Tours

• 17h45 – Conclusions du colloque

Comité scientifique

– Frédéric De Buzon (université de Strasbourg),
– Jean Duron (Centre de musique baroque de Versailles),
– Jean-Yves Haymoz (Haute école de musique de Genève),
– Isabelle His (Université de Poitiers / Criham),
– Théodora Psychoyou (Sorbonne Université / IReMus),
– Brigitte Van Wymeersch (Université de Louvain)