Archives par mot-clé : Catherine de Médicis

Henri II : Renaissance à Saint-Germain-en Laye

Le musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye présente du 31 mars au 14 juillet 2019 une exposition consacrée au roi  Henri II.

Henri II. Renaissance à Saint-Germain-en-Laye

Sa prochaine exposition autour du règne d’Henri II complète son offre en matière de collections archéologiques par une plongée dans l’histoire de ses murs et des personnalités qui y ont vécu.

Cinq cents ans se sont presque écoulés depuis la naissance du futur roi Henri II à Saint-Germain-en-Laye le 31 mars 1519. Fils et successeur de François Ier, Henri II est aujourd’hui encore moins connu que son père, que son épouse Catherine de Médicis ou même que certains de ses enfants.

À l’occasion du 500e anniversaire de sa naissance, le Musée d’Archéologie nationale le met donc à l’honneur en lui dédiant pour la première fois une grande exposition. Organisée à l’intérieur du château de Saint-Germain-en-Laye, qui fut la principale résidence d’Henri II, l’exposition présente différents aspects de la vie du souverain dans cette demeure royale, à travers une centaine d’œuvres prêtées par de nombreuses institutions nationales et internationales : ainsi les exceptionnels portraits en pied en grandeur nature d’Henri II et de Catherine de Médicis, conservés au Palazzo Pitti de Florence depuis le XVIe siècle. Portraits peints, dessinés ou émaillés permettent ainsi de découvrir les principaux membres de l’entourage du souverain.

Les espaces de la résidence et les différents aménagements qu’y fit réaliser le monarque sont évoqués par des gravures, des éléments de décor ou encore d’exceptionnelles broderies et pièces de  verrerie.

Représentations du roi en majesté et objets liés à l’exercice du pouvoir retracent enfin les activités liées au gouvernement de la France, tandis que d’importantes armes ayant appartenu au souverain rappellent la préparation de grandes opérations militaires.

APPEL A CONTRIBUTION – CATHERINE DE MEDICIS (1519-1589) : POLITIQUE ET ART DANS LA FRANCE DE LA RENAISSANCE

Appel à contribution se terminant le 22 mars 2019

Appel à communication pour un colloque international organisé dans le cadre des célébrations des 500 ans de la Renaissance par les châteaux de Blois et de Chaumont, avec le soutien de la région Centre-Val de Loire et la ville de Blois, les 21, 22 et 23 novembre 2019 aux châteaux de Blois et de Chaumont :

Catherine de Médicis (1519-1589) : politique et art dans la France de la Renaissance

Peu de reines ont marqué l’histoire de France comme Catherine de Médicis dont la présence à la cour et au sein du gouvernement a été d’une longévité exceptionnelle, débutant en 1533 sous le « beau XVIe siècle » pour s’achever en 1589 au coeur de la 8e guerre de religion. L’ampleur de son œuvre politique et culturelle représente un défi pour les spécialistes de l’histoire et de l’histoire de l’art qui doivent se confronter aussi à une historiographie particulièrement dense et divergente. Dès son vivant, la reine est une figure controversée qui suscite des témoignages et des jugements imprégnés par la crise religieuse, la misogynie et la xénophobie qui ont cours à son époque. Sous la plume des contemporains se dessine ainsi sa « légende noire » qui perdure au cours des siècles et marque encore aujourd’hui l’imaginaire à son sujet […].

Voir le texte complet de l’appel à contribution ici.

Conseil scientifique
Susan Broomhall, The University of Western Australia
Luisa Capodieci Bayard, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Thierry Crépin-Leblond, Musée national de la Renaissance, Écouen
Jérémie Foa, Aix-Marseille Université
Nicolas Le Roux, Université Paris XIII
Penny Roberts, Université de Warwick

Organisateurs
Guillaume Fonkenell, Musée national de la Renaissance, Écouen
Caroline zum Kolk, Institut d’études avancées de Paris, Cour de France.fr

Modalités de soumission
Les propositions de communication sont à envoyer à Guillaume Fonkenell (guillaume.fonkenell@culture.gouv.fr) et Caroline zum Kolk (zumkolk@cour-de-france.fr) le 22 mars 2019 au plus tard.
Les participants recevront début avril une notification au sujet de leur participation au colloque.

Les propositions doivent inclure :
les nom, prénom, adresse électronique, statut, discipline et affiliation du chercheur ou de la chercheuse ;
le titre de la communication ;
un résumé d’une page de la proposition, spécifiant le contenu de la communication, la méthode employée et les sources mobilisées ;
éventuellement la thématique dans laquelle s’inscrit la proposition.

Les langues de travail du colloque seront le français et l’anglais. La majorité des échanges auront lieu en français et il est donc attendu des participants une compréhension du français leur permettant de suivre les discussions.

Publication signalée – La mort du prince

Vient de paraître aux Presses Universitaires de Provence un ouvrage collectif sur La mort du prince de l’Antiquité à nos jours, sous la direction de Jérémie Foa, Elisabeth Malamut et Charles Zaramba.

Cet ouvrage est consacré à la mort des souverains ou de ceux qui sont considérés comme des monarques même s’ils n’ont pas été couronnés. Certains sont bien connus – Constantin le Grand, Charles VI, Catherine de Médicis, Henri IV, Marie-Antoinette, Murat, Franco, Tito, etc., d’autres moins. Les approches sont autant littéraires – dans la représentation de la mort du prince et son idéalisation –, qu’historiques – dans l’événement que constituent le décès et son impact. L’écriture, qu’elle soit historiographique, hagiographique, rhétorique, journalistique ou même iconographique, joue un rôle primordial dans le récit de l’agonie, la commémoration, le dénigrement, la remémoration, l’héroïsation et la sanctification. Enfin, l’impact de la mort du prince s’inscrit dans l’histoire nationale et internationale, opposant le corps mortel au corps politique, la mort critique à la mort symbolique, le passé à l’avenir, l’après du pouvoir étant la question centrale.

A signaler plus particulièrement en lien avec notre sujet de recherche, l’article de Diane Roussel, « Conspirateurs et régicides devant le parlement de Paris au lendemain de l’assassinat d’Henri IV (1610 ) », p. 263-282.
Il s’agit d’une enquête menée dans les plumitifs de la chambre criminelle du parlement de Paris au lendemain de l’assassinat d’Henri IV, lorsque la justice traque les mauvaises paroles et les intentions régicides.

Télécharger la table des matières ici.

Parution : La Lettre de la Société Henri IV n°32

La Lettre de la Société Henri IV n°32 (décembre 2015) sera diffusée auprès des adhérents courant janvier.

Au sommaire, un article d’Hugues Daussy sur les relations entre Philippe Duplessis-Mornay et Henri IV, “entre foi et fidélité”, des compte-rendus de publications, annonces de colloques et journées d’études, la publication de lettres autographes passées en ventes publiques en 2015 (Henri IV, Catherine de Médicis, Henri III…), ainsi qu’un dossier sur les objets d’art à l’effigie d’Henri IV vendus en nombre important en 2015 sur le marché de l’art.

numérisation0014

Télécharger le sommaire ici