Archives par mot-clé : Louis XIII

Pau, 21 janvier 2017 : Rendre compte d’un assassinat politique : la mort du Maréchal d’Ancre le 24 avril 1617

La Société des Amis du château de Pau poursuit son cycle de  conférences sur la jeunesse et l’enfance de Louis XIII.

Le samedi 21 décembre 2017, 15h00, en salle de conférences du Musée national du château de Pau, Jean-François DUBOST parlera de :

Rendre compte d’un assassinat politique : la mort du Maréchal d’Ancre le 24 avril 1617 

Jean-François Dubost est professeur d’Histoire moderne à l’université Paris-Est Créteil.
Auteur de Marie de Médicis, la reine dévoilée, paru chez Payot et Rivages en 2009, il a publié plusieurs ouvrages sur la place des étrangers à la cour de France : La France italienne, XVIe-XVIIe siècle (Paris, Aubier, 1997) ;  Les étrangers en France, 16e siècle-1789. Guide des recherches aux Archives nationales (Paris, 1993). Il a assuré la direction scientifique du programme « Les étrangers à la cour de France au temps des Bourbons » (2011-2013), Centre de recherches du château de Versailles.

Pau, 10 décembre 2016 – La naissance d’un roi. L’image du jeune Louis XIII à travers monnaies, jetons et médailles

La Société des Amis du château de Pau poursuit son cycle de  conférences sur la jeunesse et l’enfance de Louis XIII.

Le samedi 10 décembre 2016, 15h00, salle de conférences du Musée national du château de Pau, Xavier Pébay parlera de :

La naissance d’un roi – L’image du jeune Louis XIII à travers les monnaies, médailles et jetons.

En huit tableaux, le conférencier évoquera la destinée du Dauphin devenu roi-enfant après l’assassinat de son père Henri IV, sous la tutelle de sa mère Marie de Médicis jusqu’à sa dramatique émancipation en 1617. Entre l’assassinat de son père en 1610 et sa sanglante prise de pouvoir de 1617, monnaies, médailles et jetons reflètent l’affirmation d’un jeune souverain promis à un règne tumultueux. Les huit étapes du règne de Louis XIII évoquées via le prisme des monnaies, médailles et jetons seront les suivantes :

• Le Dauphin Louis (1601-1610)
• Le sacre de la reine Marie de Médicis (1610)
• L’assassinat d’Henri IV (1610)
• Le sacre de Louis XIII (1610)
• Le deuil (1611-1613)
• La majorité et les États-Généraux (1614)
• Les mariages espagnols (1615)
•L’assassinat de Concini (1616-1617)

Xavier Pébay est inspecteur des finances publiques et numismate. Il a livré pour le bulletin de la la Société Henri IV un important article en quatre parties sur la numismatique de l’année 1610.

La dernière conférence du cycle sur l’enfance et la jeunesse de Louis XIII sera donnée le samedi 21 janvier 2017 par Jean-François Dubost, Professeur à l’Université de Paris-Est Créteil sur L’année 1617, Louis XIII et le matricide politique.

Pau, 12 novembre 2016 – L’enfance déchirée de Louis XIII, entre grandeur et solitude, une conférence de Frédéric Bidouze

De novembre 2016 à janvier 2017, la Société des Amis du château de Pau propose un cycle de conférences sur l’enfance et la jeunesse de Louis XIII.

La première conférence du cycle se tiendra le samedi 12 novembre 2016 à 15h au château de Pau.

Frédéric Bidouze, Maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour parlera de L’enfance déchirée de Louis XIII, entre grandeur et solitude.

Il y a dans l’enfance de Louis XIII un avant et un après 14 mai 1610. Le coup de poignard de Ravaillac qui lui a ravi son père Henri IV, a non seulement plongé le Royaume dans la stupéfaction, mais a constitué pour le jeune et désormais nouveau souverain, une déchirure profonde, tant affective que psychologique. Elevé dans un premier temps comme un prince destiné à régner, il traîne par la suite une mélancolie et des frustrations préjudiciables à son équilibre et à ses forces, à l’ombre de sa mère et d’un favori. 

1615-2015 Commémoration des mariages franco-espagnols

L’année 2015 est riche de commémorations, entre l’accession au trône de France du flamboyant François Ier en 1515 et la mort du roi soleil en 1715, événements qui laissent peu de place à la célébration d’autres dates importantes de l’histoire de France. Moins célébrée, mais pas oubliée pour autant, une année intéresse plus particulièrement la Société Henri IV : 1615 qui vit la mort de Marguerite de Valois et le double mariage franco-espagnol.

Le colloque de Nérac (21-23 octobre 2015), dont la Société Henri IV est l’un des organisateurs, ravivera la mémoire de la première épouse d’Henri IV, rappelant son rôle politique et portant un éclairage nouveau sur sa place éminente dans le monde des Lettres.

Les mariages franco-espagnols font l’objet, depuis le mois de juin, de plusieurs manifestations à Bordeaux et Pau : colloques, conférences, concert et exposition rappellent ainsi l’importance de l’événement qui se déroula en Gascogne pendant tout l’automne 1615.

11 décembre 2015–6 mars 2016 à Pau
Exposition

Pau, Musée national et domaine du château – Maison Baylaucq
De Burgos à Bordeaux
Regards sur les mariages royaux de 1615

Le 25 novembre 1615, en la cathédrale de Bordeaux, le roi de France Louis XIII recevait la bénédiction nuptiale aux côtés de celle qui était devenue son épouse quelques jours plus tôt, l’infante Anne d’Autriche. Le 18 octobre, leurs noces avaient été célébrées par procuration, ainsi que celles d’Elisabeth de France avec don Philippe d’Espagne, futur Philippe IV d’Espagne, simultanément à Burgos et Bordeaux . Par cette prestigieuse double union, la régente Marie de Médicis concrétisait avec éclat un projet de rapprochement avec le roi très catholique. Cette nouvelle orientation politique, à l’opposé de celle de son défunt époux Henri IV, devait rencontrer bien des oppositions dans le royaume de France. Mais annoncées en janvier 1612, les doubles fiançailles voulues par Marie de Médicis n’en furent pas moins célébrées par trois jours de festivités à Paris, du 5 au 7 avril, dont l’apothéose fut un ballet équestre, le « carrousel de la gloire », place royale (actuelle place des Vosges), qui connut une extraordinaire renommée.

Les fêtes de 1615 furent plus extraordinaires encore et devaient durer plusieurs semaines, des deux côtés des Pyrénées. Arrivée le 7 octobre à Bordeaux, la cour n’en repartit en effet que le 17 décembre suivant. Des circonstances exceptionnelles pour la capitale de la Guyenne, qui reçut somptueusement son jeune roi, avec force entrées solennelles, réceptions, discours, tournois, ballets, feux d’artifices et même bataille navale.

Ouvrages imprimés, estampes et médailles, présentés dans l’exposition, reprirent à l’envi le récit de ces journées, magnifiant l’événement et la monarchie française, diffusant aussi un message éminemment politique qu’il s’agit de décrypter. Ces œuvres viennent en grande partie du riche cabinet d’arts graphiques du Musée national, mais sont complétées des prêts de plusieurs institutions françaises.

L’exposition offrira également un contrepoint contemporain à cette présentation, avec les photographies réalisées par Didier Sorbé en plusieurs points de l’itinéraire croisé des deux princesses, Elisabeth et Anne, de part et d’autre des Pyrénées. Des échos lointains de ces extraordinaires événements, nous parviennent-ils encore quatre siècles plus tard des lieux où ils se déroulèrent ?
Le dossier de presse peut être téléchargé ici

19 novembre 2015
Concert-spectacle

Les Chantres de Saint-Hilaire & les Choeurs de la Maîtrise de Bordeaux donneront un concert-spectacle autour de l’idée des unions et de l’enfance de Louis XIII en l’église Saint-Bruno de Bordeaux.
Mise en scène : Olivier Baert
Le communiqué de presse peut être téléchargé ici

3-7 novembre 2015
400 ans du mariage de Louis XIII à Bordeaux
Colloque international : La France et l’Espagne au cœur de l’Europe :  les Alliances dynastiques des Maisons de France et d’Espagne (XVIe -XVIIIe siècles). Relations politiques, enjeux internationaux, transferts culturels et artistiques
Le programme du colloque peut être téléchargé
ici
Concert avec l’ensemble Sagittarius
Visites autour du Bordeaux du temps de Louis XIII
Le programme des manifestations peut être téléchargé ici.

10 juillet 2011 à Anglet
Conférence
Josette Pontet, Quatre siècles de relations franco-espagnoles : les mariages royaux de 1615
Le programme peut être téléchargé
ici.

10-11 juin 2015 à Bordeaux
Colloque international

1615-2015 L’Europe à Bordeaux. les mariages dynastiques franco-espagnols
Organisé par l’université de Bordeaux-Montaigne/ CEMMC
Marie-Bernadette Dufourcet-Hakim et Géraud Poumarède
Le programme peut être téléchargé ici.

Paru : La Lettre de la Société Henri IV n°31

La Lettre de la Société Henri IV (n°31 juillet 2015) est parue.

Elle est essentiellement consacrée à la numismatique de l’année 1610, une année riche en événements dans le royaume de France et qui vit Louis XIII succéder à Henri IV. Après avoir fait la description de la politique monétaire et des types de monnaies émis cette année-là (Lettre de la Société Henri IV n°21 et n°22 ), l’auteur, Xavier Pébay porte dans ce nouvel article un éclairage passionnant sur les jetons de 1610.  Qu’elles émanent de villes (Dijon, Tours, Metz), de membres de la noblesse (Charles de Gonzague, duc de Nevers ou Roger de Saint-Lary, duc de Bellegarde), du clergé ou d’administrations royales, ces petites pièces, malgré leur modestie, présentent un grand intérêt de par leur symbolique, à travers les devises et l’iconographie retenues. L’article, d’une trentaine de pages, propose une analyse numismatique précise et une mise en perspective historique de ces objets méconnus. La dernière partie de ce panorama numismatique de l’année 1610 en quatre volets sera consacrée aux jetons royaux et publiée dans la Lettre n°32. Outre l’article, vous trouverez les compte-rendus d’activité et les projets de la Société pour les années à venir.

Télécharger le sommaire de la Lettre de la Société Henri IV n°31

La Lettre de la Société Henri IV (2 parutions par an) est adressée à tous les adhérents de l’association à jour de leurs cotisations. Elle peut être acquise au numéro ou pour un ensemble de numéros.

Métaphores aquatiques et pouvoir royal

Dénes Harai, Le pouvoir au fil de l’eau. Usages politiques des images aquatiques en France (1594-1715), Paris, Les Indes savantes, 2015, 190 p.

Récurrentes dans les discours des hommes et femmes politiques de nos jours, les images aquatiques ont une longue histoire inégalement explorée. Alors que la place de l’eau dans les représentations politiques de l’Antiquité et du Moyen Âge est assez bien connue, elle ne l’est guère en ce qui concerne l’époque moderne. Ce livre entend contribuer à combler cette lacune historiographique en analysant les usages que le pouvoir royal (Henri IV, Louis XIII, Louis XIV), le pouvoir ministériel (Richelieu, Mazarin) et le pouvoir nobiliaire (Fronde) faisaient du milieu aqueux, entre 1594 (sacre d’Henri IV) et 1715 (décès de Louis XIV), pour passer leurs messages politiques.

Les puissants de ce long XVIIe siècle n’inventaient pas cette pratique, mais ils la cultivaient assez fréquemment et très subtilement. Douce ou salée, mesurable ou infinie, calme ou déchaînée, l’eau était un élément naturel extrêmement propice à la mise en scène de la glorification du gouvernement royal de la France aussi bien en temps de prospérité qu’en temps de crise.

Entre l’époque des guerres de religion et celle des Lumières, la France baroque vit la naissance d’une flotte redoutable, l’expansion coloniale, la création des compagnies commerciales maritimes, l’agrandissement des ports et la construction de grands canaux : autant d’entreprises d’un État en voie de renforcement qui légua à la postérité des sources variées et abondantes. Peintures, gravures, médailles, sculptures, poèmes et décors des entrées royales nous invitent ainsi à une plongée au cœur des images aquatiques dessinées autour de la nef de la France, symbole d’une communauté qui est, aujourd’hui, celle de la République, après avoir été, hier, celle de la Royauté.

Membre et administrateur de la Société Henri IV, docteur en histoire de l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, Dénes Harai est chercheur associé à l’Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine (UMR 8066, École Normale Supérieure-CNRS-Université Paris 1) et chargé de l’aide au montage des projets de recherche à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE). Il est l’auteur de plusieurs livres et articles consacrés à l’histoire politique française et hongroise des XVIe et XVIIe siècles.

TABLE DES MATIERES
PRÉFACE
INTRODUCTION
CHAPITRE 1 : L’ÉCRITURE DE LA BIOGRAPHIE AQUATIQUE D’HENRI IV (1594-1610)
Les deux dauphins du règne d’Henri IV
Une majesté née au milieu des flots
Navigation d’un roi de guerre et de paix
Les chantiers d’un « désirable port »
Le roi-pilote de la France
Une majesté à l’épreuve du naufrage
L’eau « meurtrière »
L’eau tournée en sang et l’eau ensanglantée
L’« Océan des soupirs »

CHAPITRE 2 : LOUIS, « CE BEAU PRINCE DAUPHIN » (1601-1617)
Une naissance et un baptême aquatiques (1601)
Une pédagogie puisée dans l’eau (1609)
La fontaine, lieu et outil de l’apprentissage de la force (1604-1609)
Dauphin à bord : la nef de la régence (1610-1617)

CHAPITRE 3 : RICHELIEU SUR LA MER (1608-1642)
Le radeau des âmes (1608-1624)
D’un navire à l’autre : la métamorphose du pilote (1624-1628)
La concurrence du pilote et du patron (1629-1638)
Les dernières encablures d’un « très digne pilote » (1638-1642)
La digue monumentale, le monument de la digue

CHAPITRE 4 : LOUIS, DAUPHIN DIEUDONNÉ (1638-1648)
Le miracle aquatique
Le triomphe de la Seine
Un Dauphin de paix avec des rêves de croisade

CHAPITRE 5 : LA NEF DE PARIS PENDANT LA FRONDE (1649-1652)
La nef royaliste des frondeurs (1649) 102
Le retour du pilote (1649) et la défection des mariniers (1651-1652)
La nef absolutiste de Mazarin (1651-1652)

CHAPITRE 6 : LOUIS XIV : « LE SOLEIL DANS L’EAU » (1653-1715)
L’hommage de la Seine au cavalier solaire (1653)
Louis, « maître légitime de la Mer » (1664-1668)
Le « fameux » passage du Rhin (1672)
Les canaux de la gloire (1662-1687)
Le grand canal de Versailles
Le canal des Deux Mers
Le Grand Dauphin de la croisade rhétorique (1661-1690)
La Cour des poissons (1701)

CONCLUSION
PLANCHES
SOURCES
BIBLIOGRAPHIE
INDEX