Archives par mot-clé : Philippe Chareyre

Mélanges Jean-Pierre Babelon


Henri IV en 1605
Jean-Pierre Babelon, membre de l’Institut, est à l’origine de la Société Henri IV, qu’il a créée en 1993, la présidant jusqu’en 2009. Afin de lui rendre hommage, la Société Henri IV a voulu lui offrir un volume composé d’une trentaine de contributions portant sur ses thèmes de prédilection : Henri IV bien sûr, mais aussi le patrimoine architectural et artistique. A la fin de l’ouvrage, une bibliographie détaillée inventorie de manière raisonnée sa production scientifique.

Mélanges en l’honneur de Jean-Pierre Babelon, Textes réunis par Isabelle Pébay-Clottes et Jacques Perot, Château de Pau, Société Henri IV, 2014, 311 p.

Liste des contributeurs : Guillaume d’Abbadie, Bernard Barbiche, Jean-Paul Barbier-Mueller, Jean-François Bège, Yves-Marie Bercé, Bernard Berdou d’Aas, David Buisseret, Jean Castarède, Grégory Champeaud, Philippe Chareyre, Philippe Charlier, Anne-Marie Cocula, Hugues Daussy, Christian Desplat, Alain Dufour, Stéphane Gabet, Alexandre Gady, Janine Garrisson, Chantal Gastinel-Coural, Michel Laclotte, Madeleine Lazard, Claude Menges-Mironneau, Paul Mironneau, Claude Mignot, Isabelle Pébay-Clottes, Jacques Perot, Nicolas Sainte Fare Garnot, Eric Thierry, Mario Turchetti, Jean-Marc Vasseur.

Mélanges Babelon

 

14-15 nov. 2019, Madrid : Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance 

Colloque international du projet ANR AcRoNavarre
Madrid, Casa de Velázquez 14-15 novembre 2019.

L’histoire religieuse de la Renaissance bénéficie d’un engouement incontestable parmi les historiens ces dernières décennies et des sources variées ont été utilisée pour l’écrire (registres/procès-verbaux des institutions ecclésiastiques, des instances judiciaires et des municipalités ; registres des notaires ; correspondances des princes et de leurs représentants, celles des villes, des bourgeois et des théologiens, journaux/mémoires des contemporains ; traités de théologie, etc.).

Dans le cadre du projet AcRoNavarre (Actes royaux de Navarre, 1484-1594) financé par l’Agence nationale de la Recherche (2017-2020), ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Coordonné par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et la Casa de Velázquez, le colloque propose de tirer profit de la richesse des actes (ordonnances, lettres de commission, de confirmation, de confiscation, de création, de finances, de mainlevée, de provision, de rétablissement, de sauvegarde etc.) autour de trois axes étroitement liés :

*L’intervention du prince dans le domaine ecclésiastique : cet axe porte sur les actes par lesquels le pouvoir temporel pèse sur les cadres institutionnel et financier des Églises, en altérant, diminuant ou renforçant leurs prérogatives, en les supprimant ou créant de nouvelles, parfois par ordonnances, acte réglementaire d’un type nouveau. Quels sont les contextes d’intervention ? Quelle est la nature des interventions ? Quels sont les instruments d’intervention ? Quels sont les objectifs et les conséquences de l’intervention ?

*Les ecclésiastiques au service du prince : cet axe porte sur les actes par lesquels le pouvoir temporel confie et fait exécuter des missions aux ecclésiastiques aussi bien dans sa politique intérieure que dans sa politique extérieure. Quelle est la place de ces missions dans le parcours des ecclésiastiques ? Comment sont-ils choisis, évalués, récompensés ou sanctionnés ? Comment remplissent-ils leurs missions ?

*Les œuvres du prince : cet axe porte sur les actes par lesquels le prince vient en aide aux malades, veuves, orphelins, voyageurs, pauvres, etc. Quels sont les critères d’attribution de l’aide princière ? Quelles sont les catégories qui en bénéficient prioritairement ? Quels sont les temps forts et quel est la géographie de cette charité ? Comment cette charité s’articule avec celle que pratiquent les églises ?

Complétée par d’autres sources en fonction des études de cas et en s’appuyant sur les travaux récents, l’exploration des actes dans ces trois axes enrichira nos connaissances sur les relations entre le prince et les églises au temps des Réformes.
Télécharger le programme complet ici

Contact :
alvaro.adot chez casadevelazquez.org
denes.harai chez univ-pau.fr

Comité d’organisation : Philippe Chareyre (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Álvaro Adot (Casa de Velázquez), Dénes Harai (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Comité scientifique : Philippe Chareyre (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Hugues Daussy (Université de Franche-Comté), Pierre Force (Columbia University), Cédric Michon (Université Rennes 2), Olivier Poncet (École nationale des chartes), Manuel Rivero Rodríguez (Universidad Autónoma de Madrid)

Angers, 21-23 juin 2017. Entre Institutionnalisation, Répression et Refuge

Entre Institutionnalisation, Répression et Refuge : le Protestantisme Français au XVIIe siècle (1598-1715)
17e Colloque international organisé par Didier Boisson, professeur d’histoire moderne au CERHIO

Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines
Maison de la Recherche Germaine Tillion, salle de conférence

Entrée gratuite sur inscription : giliane.thibault @ univ-angers.fr

Télécharger le programme ici.

Pau – Projet de recherche ACRONAVARRE : Les ACtes ROyaux de NAVARRE aux XVe et XVIe siècles

15Le projet de recherche Acronavarre (Actes royaux de Navarre aux XVeXVIe siècle) a été sélectionné par l’Agence nationale de la recherche lors de son dernier appel d’offres.

Ce projet a pour ambition de recenser et d’éditer les quelque 7 000 actes des rois et reines de Navarre conservés sous quelque forme que ce soit et produits entre 1484 et 1594.

Ce programme de recherche pluriannuel (2016-2019) réunit plusieurs équipes franco-espagnoles (Université de Pau et des Pays de l’Adour, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, École nationale des chartes, Casa de Velázquez, Universidad Pública de Navarra).

Il est coordonné par Philippe Chareyre, professeur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Télécharger la présentation du projet ACRONAVARRE ici.

Niort, 22-24 septembre 2016 – Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques 1616-2016

Lors de son assemblée générale du 13 février 2016, la Société Henri IV a accordé son patronage au colloque international organisé à Niort les 22, 23 et 24 septembre 2016 par l’Association des amis d’Agrippa d’Aubigné :

Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques, 1616-2016

Quatre cents ans après leur première publication près de Niort, Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné continuent de bouleverser, de provoquer, de déranger. Ils le font d’autant plus que, si on les a le plus souvent lus dans le contexte des guerres de religion, ils ont été pour l’essentiel conçus, rédigés et publiés après, au temps de l’Édit de Nantes. Le quatrième centenaire est l’occasion de relire ce poème de guerre en temps de paix. Préparé sous Henri IV et publié sous Louis XIII, il appartient à la période d’écriture et de publication la plus intense d’Agrippa d’Aubigné, qui produit l’Histoire Universelle, les Avantures du baron de Faeneste, la Confession du sieur de Sancy, des poèmes et un certain nombre de pamphlets et d’écrits politiques. Le colloque relira l’œuvre dans ce contexte complexe.

Historiquement, des conflits, des débats politiques violents, des guerres reprennent dans le royaume, la monarchie restaurée sous Henri IV semble à nouveau fragilisée, tandis que les divisions déchirent le parti protestant. Valeurs religieuses et valeurs politiques se confrontent à nouveau (États généraux de 1614). La place des nobles dans la monarchie est discutée, la paix de Loudun (1616) est perçue comme un marchandage. On situera le poème dans ces débats nobiliaires, religieux, ces débats d’identité qui l’éclairent et s’éclairent par lui.

Les Tragiques mobilisent la littérature pamphlétaire, mais aussi l’Histoire politique et religieuse, ainsi que le modèle du grand poème héroïque qu’on eût pu croire oublié ou confiné à la littérature religieuse. Ils affirment avec force une poétique de la violence contre les rhétoriques civiles et contre la normalisation malherbienne. Ils opposent la mémoire historique, poétique et littéraire des guerres de religion aux nouvelles tendances de l’histoire et de la littérature.

Cette approche littéraire en contexte pourra aussi être intratextuelle. Les Tragiques sont solidaires des autres œuvres d’Aubigné écrites au même moment et des références internes ne cessent de les relier. Faut-il parler de cohérence ou d’éclatement d’un projet qui se veut grand œuvre et somme polygraphique ?
1616-2016 permettra encore d’aborder cette « composition double » « d’un élément éternel, invariable », « et d’un élément relatif, circonstanciel » qui définira la beauté pour Baudelaire. Le poème est largement œuvre de circonstance et s’enrichit au gré de ces circonstances, mais il s’écrit pour la fin des temps et il finit à la fin des temps. Le jeu des circonstances (histoire poitevine, relations personnelles, actualité), leur rôle dans ce monument en mémoire d’apocalypse pourront être étudiés.

En somme, le colloque se propose d’analyser le rapport littéraire, politique et religieux d’une œuvre à son temps et à l’Histoire, un rapport marqué par le conflit. Les communications porteront sur ces aspects divers, sans nécessairement se limiter aux Tragiques.

Comité scientifique
Jean-Raymond Fanlo, Aix-Marseille Université.
Marie-Madeleine Fragonard, Université de Paris-Sorbonne nouvelle.
Christian Jouhaud, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris.
Jan Miernowski, University of Wisconsin, Madison.
Guillaume Peureux, Université Paris X Nanterre.
Nicolas Schapira, Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
Alan Viala, Université d’ Oxford.

Télécharger le programme ici.

Un psautier d’Henri IV à l’honneur sur le site Pireneas

Le site Pireneas a mis en ligne un article publié en 2003 par Philippe Chareyre dans La Lettre de la Société Henri IV (n°9) sur un Psautier de 1598 ayant appartenu à Henri IV.

Le site l’a illustré de nombreuses photographies présentant la superbe reliure richement décorée.

A découvrir ou redécouvrir http://www.pireneas.fr/fr/actualites/65-dans-nos-fonds/288-un-psautier-d-henri-iv